Objectif Vendée Globe

Objectif Vendée Globe

Surnommé l’Everest des Mers, le Vendée Globe est une course autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance qui se dispute tous les quatre ans.

Le parcours, on ne peut plus simple, traverse les trois océans : Atlantique, Indien et Pacifique d’Ouest en Est en passant par les trois Caps emblématiques : le Cap de Bonne Espérance, le Cap Leeuwin et le Cap Horn. Le Vendée Globe est avant tout une histoire humaine.

Seuls pendant deux à trois mois, les navigateurs repoussent leurs propres limites afin d’accomplir leur rêve : boucler la boucle le plus rapidement possible.

Après 4 années passées au sein de la filière d’excellence « Skipper MACIF », sur le circuit Figaro Beneteau, avec de très belles performances à la clé, Charlie Dalin et APIVIA Mutuelle se lancent sur un projet IMOCA pour une durée de 4 ans (2019 à 2022). Le point d’orgue étant le Vendée Globe 2020.

Le projet est hébergé par MerConcept, l’écurie de Course au large de François Gabart.  Charlie pourra compter sur le savoir-faire d’une équipe expérimentée pour la prise en main de son IMOCA dernière génération. Ce dernier sera mis à l’eau à l’été 2019.

Pas un seul jour ne passe sans que je pense au Vendée Globe. Aujourd’hui, à tous les niveaux, je suis prêt : prêt à me lancer dans l’aventure, avec comme objectif les meilleures performances sportives possibles. J’aime la confrontation avec les éléments, avec les concurrents, je ne redoute pas la solitude, elle m’attire au contraire. Je suis intimement convaincu d’être fait pour cette course. C’est avec une grande fierté que je porterai les couleurs d’Apivia sur ce circuit !

Témoignages

Nous nous sommes beaucoup croisés en mer et en course avec Charlie. Je peux donc témoigner qu’il est un des navigateurs les plus durs que j’ai dû affronter ! Nous avons aussi partagé la préparation de la Route du Rhum 2014 et du Vendée Globe 2016. Ces compétences en électronique et informatique ont à chaque fois été un atout déterminant.

Mon meilleur souvenir reste la Transat Jacques Vabre 2015 que nous avons mené ensemble. Notre duo a fonctionné à merveille et nous a permis d’accrocher le podium avec une machine au potentiel bien plus faible que la concurrence. Je pense donc que Charlie dispose de toutes les compétences mais aussi de l’envie et la passion qu’il est nécessaire d’avoir pour se confronter au défi immense que constitue le Vendée Globe.

Yann Eliès